Suivez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter

Expositions

Tout au long de la semaine, six expositions concrétisent visuellement l’étonnante diversité des milieux côtiers et marins – ainsi que des sociétés qui les peuplent et qui en font usage.

De la Méditerranée aux côtes africaines, ces images reflètent la démarche Ocean+, consistant à impliquer les populations et les cultures locales dans la gestion durable des ressources marines.

L'océanité

© Marie-Aude Sévin© Marie-Aude Sévin

Espace d’exposition : NIVEAU -1

Découvrez 7 duos de photos grand format des quatre coins des mers, alternant intimité et distance,
proximité et recul.

Au-delà des images représentant la diversité des écosystèmes côtiers et marins, c’est le lien intime entre l’Homme et la mer qui est présenté ici, basé sur les réalités culturelle, environnementale, économique et sociale de l’Océan.

L’Homme vit ici avec, et non à côté de l’Océan.

Concepteur : Agence des aires marines protégées

Tara Expéditions

© Julien Girardot / Fonds Tara© Julien Girardot / Fonds Tara

Espace d’exposition : NIVEAU -1

71% de la surface du globe est recouverte par l’océan. Moins de 2% des fonds océaniques ont été explorés à ce jour. En mêlant chiffres-clés et photos d’expédition, cette exposition nous révèle les trésors que la mer recèle pour l'alimentation, l’énergie ou la médecine.

Pendant trois ans, Tara a sillonné tous les océans pour mener la plus vaste étude planctonique jamais entreprise. L’objectif rempli par l’expédition : mieux connaître ces organismes pour à terme, mieux appréhender le changement climatique global.
Telle est la philosophie du bord : connaître la mer pour, demain, savoir la gérer durablement.

Depuis près de 10 ans, Tara Expéditions organise des missions d’étude des écosystèmes marins conjuguant la science, l’innovation et la sensibilisation du grand public aux enjeux environnementaux. Tara poursuit actuellement ses explorations en Arctique.

Concepteur :Tara Expéditions

Les aires marines protégées de Méditerranée

Les aires marines protégées de Méditerranée © Mathieu Foulquié© Mathieu Foulquié

Espace d’exposition : NIVEAU -1

Renaud Dupuy de la Grandrive et Mathieu Foulquié ont parcouru la Méditerranée pour dévoiler des paysages sous-marins souvent secrets de Libye, de Syrie, d’Albanie, d’Algérie, de Croatie, de Tunisie et de France.

Les 14 photographies de cette exposition ont toutes été réalisées dans des aires marines protégées. Produites pour le Forum 2012 des AMP en Méditerrannée, organisé à Antalya (Turquie) par MedPAN et ses partenaires, elles reflètent la diversité des leurs rivages, de leurs ambiances et de leurs espèces, qu’elles soient proprement méditerranéennes ou venues d’ailleurs

Concepteurs : Renaud Dupuy de la Grandrive et  Mathieu Foulquié

Plongeurs et naturalistes passionnés, Renaud et Mathieu parcourent souvent la planète, appareils photos en bandoulière. S’ils ont pour terrain de jeu la Méditerranée avec ses sites marins, lagunaires, fluviaux et terrestres, ils ne négligent pas pour autant des contrées plus « exotiques ».

A l’actif de Mathieu, des expéditions renommées (les îles Clipperton avec Jean-Louis Etienne, l’océan Indien pour le tournage d’Océans de Jacques Perrin) ou encore le Pacifique, les deux Amériques, le Baïkal... Renaud s’est tourné vers les Antilles ou l’Océan Indien pour y développer des sentiers sous-marins, mais aussi vers l’Amérique du Sud, l’Indonésie, l’Asie ou l’Afrique.

Ils signent en 2011 leur premier livre Agde, voyage miair-mieau et sortiront en octobre 2013 Méditerranées, qui reprend les photographies de l’exposition. Ne manquez pas leur présentation le 23 octobre de 10h à 10h45 dans le Pavillon Océan+.

« Ile », petites îles de Méditerranée

© Adrien Perrin / Initiative PIM© Adrien Perrin / Initiative PIM

Espace d’exposition : Niveau -1

Il existe plus de 10 000 îles et îlots en Méditerranée. Ces espaces renferment une biodiversité exceptionnelle mais ont aussi joué un rôle clé dans la construction identitaire de nos cultures humaines.

Cette exposition photographique se penche sur les liens qui unissent les hommes aux Petites îles de Méditerranée. Qu’est-ce qui leur donne cet « esprit des lieux » si particulier? Quelle est la place de l’homme dans ce paysage sauvage?

Loin d’apporter une réponse univoque à ces questionnements, ces images en suscitent de nouveaux. Elles interrogent l’archipel de la Galite, les îles du Frioul, de Riou et du Rouveau à la recherche de ceux qui y ont vécu, capturent au présent des fragments de vie, et explorent les fantasmes que nous projetons sur ces paysages indomptés.

Adrien Perrin : « J’ai tenté de percevoir au travers des lumières crues et ultra-réelles de la Méditerranée un idéal sensible et poétique. Souvent, je comparais la surface sensible de mon film argentique avec les dos émergés et malmenés des îles que j’arpentais.»

Ces photographies apparaissent dans l’ouvrage Ile (Adrien Perrin, éditions Images en Manœuvre, 2012).

Concepteurs : Conservatoire du Littoral, Adrien Perrin

Vivre en aire marine protégée

© François Nimal / FIBA© François Nimal / FIBA

Espace d’exposition : Rez-de-chaussée

Au Sénégal, les aires marines protégées de Bamboung, Mangagoulak et Pointe Saint-Georges sont à la fois des réservoirs de biodiversité exceptionnelle et un cadre de vie et de travail pour des populations fortement impliquées dans une gestion participative.

L’objectif du photographe/vidéaste François Nimal souligne l’importance des AMP pour trouver un équilibre délicat entre dynamiques naturelles et activités humaines. Elles ne peuvent y parvenir sans une concertation soutenue avec les communautés locales.

Concepteurs : François Nimal, Fondation internationale du Banc d’Arguin

La pêche en voilier, une tradition d’avenir

marseille pharo vieux port vue aerienne ville_de_marseille© En haut! / PNBA / GIZ

Espace d’exposition : Niveau 1

En Mauritanie, le Parc national du Banc d’Arguin est un sanctuaire naturel d’une importance mondiale. L’accès aux zones de pêche est exclusivement réservé aux populations locales, avec leurs embarcations traditionnelles à voile.

Ainsi, depuis la création du Parc en 1976, la navigation motorisée est interdite et la voile est redevenue le principal outil de gestion du territoire.

Le vent parfois violent qui pousse les pêcheurs dans le dédale des chenaux donne également de l’altitude aux photographies par cerf-volant de cette exposition. Ces vues aériennes révèlent la beauté des paysages du Parc national, la richesse de ses écosystèmes, mais aussi la fragilité de ces milieux rythmés par les marées. Elles racontent un territoire unique, qui épouse le Sahara et l’Atlantique.

Le PNBA est exemplaire par la complémentarité qu'il a su trouver entre sauvegarde du patrimoine, développement des populations et gestion de l’environnement.

Concepteurs : En Haut !, Parc National du Banc d’Arguin, Deutsche Gesellschaft für internationale Zusammenarbeit

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter