Suivez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter

Ouverture sur la Méditerranée

Avec Marseille et la Corse, le congrès et la Rencontre ministérielle d'Ajaccio s’inscrivent dans un cadre d’une richesse exceptionnelle, en termes de nature, de protection de l'environnement mais aussi de culture.

La Méditerranée fait en effet la liaison entre 3 continents. De par son caractère de mer semi-fermée et sa saisonnalité climatique, c'est un creuset de biodiversité : elle héberge 20 % de la biodiversité marine mondiale sur moins de 1 % de la surface des océans.

parc naturel calanques martina cristofani coeur de nature 571x380 01Parc national des Calanques. © Martina Cristofani / Coeur de nature / SIPA
plage corsePlage en Corse. © Olivier Bonnenfant / Office de l'environnement de la Corse.

Des pressions nombreuses

Entourée de 22 pays et territoires riverains, la Méditerranée concentre les pressions.

  • 460 millions d’habitants vivent sur son bassin.
  • elle souffre de surpêche et de pollution.
  • elle voit transiter 30 % du trafic commercial maritime mondial.
  • elle accueille 300 millions de touristes par an, soit 30 % du tourisme mondial.

Des mesures fortes

La Méditerranée est un laboratoire pour la protection de la mer.

La Convention pour la protection de la mer Méditerranée contre la pollution (Convention de Barcelone) engage 16 pays dans des processus de coopération pour protéger leur mer commune. Le Centre d’activités régionales pour les Aires spécialement protégées (CAR/ASP) du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), basé à Tunis, assiste les pays membres dans leurs efforts et surveille l’état des écosystèmes.

D’autre part, le Mediterranean Protected Areas Network (MedPAN), créé en 1990, regroupe aujourd’hui 52 membres et 27 partenaires, en charge de plus de 80 aires marines dans 18 pays.

En 2012, la base MAPAMED commune au CAR/ASP et à MedPAN recensait 677 aires marines protégées en Méditerranée, soit environ 7 % du nombre total d’AMP dans le monde.

Le rythme de création d’AMP en Méditerranée est encourageant : de 2008 à 2012, la surface totale protégée a augmenté de 7 %. Et depuis 2012, 55 AMP supplémentaires sont à l’étude.

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter