Suivez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter

Objectifs

Au rythme actuel de création d’aires marines protégées dans le monde, il faudrait un siècle entier pour remplir les engagements internationaux de protection de la mer. Y parvenir en sept ans demande des prises de décisions internationales et la mobilisation de tous les acteurs de la mer.

corse reserve lavezzi olivier bonnenfant oec 800x237Phare de Pertusato, Bonifacio. © Olivier Bonnenfant / Office de l'environnement de la Corse

L’année 2012 a été l’occasion d’une forte mobilisation internationale en faveur des océans. La conférence des Nations unies « Rio+20 » a souligné l’importance de la conservation et l’exploitation durable des ressources marines pour assurer le développement de la population humaine. La Conférence des parties (COP) à la Convention pour la diversité biologique (CDB) qui s’est tenue à Hyderabad (Inde) a réaffirmé les engagements politiques internationaux pris en faveur de la biodiversité marine, côtière et insulaire.

La France souhaite poursuivre cette mobilisation et donner une nouvelle impulsion à l’objectif mondial d’un réseau cohérent et bien géré d’aires marines protégées qui couvre 10% des océans d’ici 2020 (objectif 11 d’Aichi).

La Conférence d'Ajaccio représente une étape politique importante en vue des échéances à venir, en particulier la 68ème session de l’assemblée générale des Nations unies et la XIIème Conférence des Parties à la Convention pour la diversité biologique, qui se tiendra en 2014.

Le cœur de la conférence est la protection de 10% des océans et des côtes d’ici 2020 (objectif 11 d’Aichi), en s’appuyant sur trois axes stratégiques :

  • La préservation des océans : les bénéfices attendus pour l’Homme et la biodiversité, expliquer l’urgence du besoin d’aires marines protégées, mettre en avant les modes de création et de gestion qui permettent une meilleure utilisation des ressources marines
  • L’échelle de conservation des océans : la promotion du niveau régional comme cadre approprié pour une action efficace.
  • Aichi 11 en Haute Mer : les objectifs atteints à travers les initiatives internationales.

Chacun de ses axes stratégiques sera développé par un groupe d’experts issus de la sphère politique, des organisations intergouvernementales et non-gouvernementales et suivi par une discussion de niveau ministériel.

La conférence aura pour toile de fond les problématiques culturelles liées à notre perception de l’océan et les outils pour développer une culture des océans. Au lendemain de la conférence, le 27 octobre, les Ministres ainsi que les participants sont invités à visiter le patrimoine naturel et culturel de la Corse.

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter