Suivez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter

A propos

Tous les quatre ans, le Congrès international des aires marines protégées (IMPAC) rassemble les principaux acteurs du secteur maritime à travers le monde, au-delà des frontières nationales ou sectorielles, pour œuvrer ensemble à la protection et au développement durable des océans.

vague phare roches douvres ocean xavier desmier 571x380Phare du plateau des Roches Douvres. © Xavier Desmier / Champs photographiques

Les participants sont issus d’organismes publics de gestion et de planification, d’institutions de recherche, d’organisations non gouvernementales, de communautés côtières et îliennes, et d’industries du secteur maritime – de la pêche à la pose de câbles et à l'exploitation minière, du transport maritime au tourisme et à la recherche.

En 2013, l'Agence des aires marines protégées et l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) co-organisent la 3e édition du Congrès international des aires marines protégées (IMPAC3). Le coeur du congrès se tiendra à Marseille du 21 au 25 octobre. Il sera suivi d'une réunion politique de haut niveau en Corse les 26 et 27 octobre (sur invitation seulement).

Le congrès bénéficie de la contribution de nombreux partenaires internationaux et du soutien local de la Ville de Marseille et de la Collectivité Territoriale de Corse, via l'Office de l'Environnement de la Corse (OEC).

Tous œuvrent vers un objectif commun : protéger l'océan et ses ressources pour les générations à venir.

Pour tout savoir, téléchargez la brochure de présentation du congrès (PDF, 28 pages) :

BROCHURE
IMPAC3 (PDF)

Que sont les aires marines protégées ?

Les aires marines protégées (AMP) constituent un réseau mondial de sites remarquables où des normes et des règles de gestion exemplaires sont définies.

Une aire marine protégée est une zone clairement délimitée où les ressources naturelles et/ou culturelles bénéficient d'une protection spécifique. Les méthodes de conservation varient considérablement, tout comme les habitats qui en font partie – de la haute mer aux estuaires. Les AMP n’excluent pas nécessairement les activités humaines, mais entendent les pérenniser par une gestion durable des ressources et du milieu.

En règle générale, les AMP recherchent le meilleur compromis possible entre contraintes écologiques et économiques. Il y a là un enjeu fondamental car :

  • Les océans couvrent plus de 70 pour cent de la surface du globe et ont une influence décisive sur le climat ;
  • Près de 3,5 milliards de personnes dépendent des zones marines et côtières pour assurer leur subsistance, notamment par la pêche, mais aussi par le tourisme, le commerce, et l’énergie ;
  • Plus de la moitié de la population mondiale vit à moins de 60 km de la côte;
  • L’équilibre des océans est de plus en plus menacé par la surpêche, les pollutions marines, la destruction des habitats marins, l'acidification, etc.

Les AMP ont donc un rôle central à jouer dans les principaux défis que l'humanité devra relever dans un avenir proche : la lutte face au changement climatique, la réduction de la pauvreté et le partage des ressources.

Consultez la carte interactive mondiale des aires marines protégées sur protectedplanet.net

Objectifs

Au moins 10 pour cent des zones marines et côtières de la surface du globe doivent être protégés d’ici 2020. IMPAC 3 constitue un moment privilégié pour mesurer le chemin parcouru et fixer les grandes orientations qui permettront d’atteindre cet objectif.

Dès 2002, le Sommet de la Terre de Johannesburg s’engageait en faveur de la création d’un réseau complet et cohérent d’aires marines protégées à l’horizon 2012. Mais en 2011, la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) a reporté à 2020 l’objectif de protéger 10 pour cent des océans: c’est que recouvre l’Objectif 11 d’Aichi.

La plupart des organisations internationales ont déjà mis en place des programmes ambitieux et volontaires pour la protection et la connaissance des écosystèmes marins, des aires marines protégées et de leurs territoires connexes. IMPAC3 leur permettra d’en présenter les résultats, de sorte que les participants puissent en tirer des enseignements pour améliorer les projets existants et à venir. C’est une occasion de :

  • mutualiser les connaissances et les savoir-faire liés à la planification et à la gestion des AMP ;
  • développer la coopération entre AMP et renforcer leurs capacités ;
  • promouvoir les réseaux globaux et régionaux ;
  • mobiliser les réseaux sociaux et l’Internet pour créer du lien entre les parties prenantes ;
  • intégrer au sein des AMP la croissance de l’Économie bleue ;
  • sensibiliser le public aux AMP et contribuer à l’émergence d’une « Société bleue ».

IMPAC3 vise à offrir une vision nouvelle et des outils performants pour atteindre l'objectif de protéger 10 pour cent des océans d'ici 2020.

Historique

La France accueille la 3e édition du Congrès international des aires marines protégées, après l’Australie en 2005 et les États-Unis en 2009.

En Octobre 2005, le Parc marin de la Grande Barrière de corail et Parks Victoria inauguraient à Geelong, en Australie, la toute première conférence internationale sur les aires marines protégées (AMP). Il s’agissait de définir les différentes catégories d’AMP et de dresser un état des lieux des écosystèmes marins.

Puis en 2009, IMPAC2 a été organisé à Washington, D.C., par l’agence américaine des sanctuaires marins nationaux, la National Oceanic and Atmospheric Agency et son Office of National Marine Sanctuaries (NOAA-ONMS). Cette deuxième édition témoignait du rôle croissant des agences publiques dans la création et la gestion des AMP.

Aujourd’hui, c’est en France que l’Agences des aires marines protégées a été missionnée par le Ministère de l’écologie et du développement durable pour organiser la nouvelle édition, conjointement avec l'IUCN, sur deux sites emblématiques de Méditerranée : Marseille et la Corse.

IMPAC3 ambitionne d’impliquer tous les acteurs de la mer, au-delà du cercle des gestionnaires d’aires marines protégées. L’objectif de protéger 10 pour cent des océans d’ici 2020, comme le demande la Conférence sur la diversité biologique (CDB), requiert un effort international et transsectoriel.

 

IMPAC1 (Geelong, Australia, 2005)

impac1 geelong jon day 571x380  impac1 geelong musiciens aborigenes gbrmpa parks victoria 569x380 
Jon Day, Coordinateur pour IMPAC1, à Geelong, Australie, octobre 2005. © GBRMPA - Parks Victoria
Musiciens aborigènes à l’ouverture d’IMPAC1, Geelong. © GBRMPA - Parks Victoria

IMPAC2 (Washington, D.C., 2009)

stand IMPAC2 NOAA 567x380  impac2 washington passage flambeau impac3 noaa 567x380 
Stand de la NOAA à IMPAC1, Washington, D.C., mai 2009. © NOAA
Passage du flambeau entre IMPAC2 et IMPAC3, Washington, D.C., mai 2009. © NOAA

Valeurs Ocean+

Ocean+, le slogan que s’est choisi IMPAC3, souligne le rôle et l’importance des aires marines protégées dans le cycle de la vie.

Si les forêts sont les poumons de notre planète, les océans en constituent le système circulatoire, qui irrigue toute sa surface et alimente nos réseaux visibles et invisibles.

L'Océan rend possible les échanges physiques, chimiques, biologiques et humains. C’est lui qui nous rassemble. Mais pour le préserver, nous avons tous un rôle à jouer – qu’il s’agisse de l’étudier, de le protéger, ou d’exploiter ses ressources de manière durable. Ensemble, nous pouvons faire en sorte qu’aujourd’hui ses richesses soient équitablement partagées, et que demain les générations à venir continuent d’en profiter.

Dans cette entreprise, les nations ne peuvent pas se contenter d’imposer des politiques venues d’en-haut, sans prendre en compte les besoins et les comportements des communautés et des usagers qui s’organisent autour de la mer. Les aires marines doivent donc servir de catalyseurs pour la mutation culturelle qui verra l’avènement d’une « Société bleue », considérant l’Océan non pas comme une entité à part, mais comme un élément central de nos vies, où que nous nous trouvions.

Nous dépendons tous de la mer, et son avenir dépend de nous tous. C’est là le sens du slogan Ocean+ : les aires marines protégées, donneur et receveur universel de la vie.

 

ocean fr 747x267

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter